Joã et Beyonce

le

A propos d’une catégorie bien précise d’arguments critiquant Beyonce et uniquement ça. Ce n’est PAS un commentaire sur sa performance en tant que telle.
Comment peut-on voir de la résistance antiraciste en des rappeurs mecs tout aussi pro capitalistes qui parlent de leur b*te, mais pas du tout pour Beyonce parce que ce serait chaud de montrer son corps comme ça, qu’elle ne ferait ça que pour le fric etc. Je ne voulais pas me mêler de cette polémique mais là…
On vous aurait mis un mec renoi faisant la même perf, même avec les danseuses en bas résille, vous y auriez vu l’expression légitime d’une masculinité racialisée opprimée, auriez appelé à se focaliser exclusivement sur le doigt d’honneur fait à la suprématie blanche. Jamais vous n’auriez tolérez qu’on pointe du doigt son objectivation du corps des meufs, ni son amour du fric. Beyoncé en revanche n’a pas droit à cet effort charitable de contextualisation de votre part. Or, pourquoi n’y aurait-il pas de résistance à l’ordre blanc dans son cas à elle, à travers sa perf, sa façon d’assumer son corps et sa thune ? (si et seulement si on se décide comme pour les rappeurs à ne s’en tenir qu’à une analyse de race). En prenant des symboles du radicalisme noir elle serait forcément une calculatrice n’agissant que pour la thune, alors que vos rappeurs mecs n’agiraient que pour la cause et exprimeraient simplement leur frustration par rapport à l’oppression raciale? Vous vous foutez de qui sérieux?
Vous n’avez aucun problème à la basher alors que les blancs sont aux abois après elle, et qu’il y a même une manif organisée contre elle. Elle est où alors l’unité inconditionnelle que vous prôner habituellement contre la suprématie blanche quand sur le banc des accusés il y a de riches hommes rappeurs, acteurs ou sportifs noirs ou non blancs ?
Ce genre de commentaires me gavent d’autant plus que ça empêche totalement d’avoir une réflexion critique utile. Parce que oui il faut aussi mettre du sens critique sur cette performance et son contexte, oui on ne peut pas tout approuver sur le simple principe qu’elle est une femme noire. Mais là, impossible : la discussion est saturée de conneries bien salement misogynes et hypocrites qui semblent indépassables. Bref, on a compris le message : parler de ses couilles et montrer les cuisses des meufs en les traitant de bitch c’est politique, mais montrer ses propres cuisses avec accessoirement un message aux blancs n’insultant ni les femmes ni les hommes noirs, non.
Pour la petite histoire, des anciens du BPP l’ont remercié. On en pense ce qu’on veut, mais c’est à savoir.
Voilà c’est uniquement sur ce point que je voulais intervenir, vu que toute façon la polémique est lancée, mais le reste où je suis très partagé et où j’ai des critiques, je le garde pour moi. Donc encore une fois, ceci n’est ni une apologie, ni un lynchage de la performance en elle-même pour laquelle je choisis volontairement de rester (publiquement) indifférent, sa perf n’ayant rien à voir et aucun impact sur mes réalités ici en France. Mon problème c’est ce double standard dans les réactions en France pour ce que ça dit de nos luttes ici-même.

À partir de l’adresse <https://www.facebook.com/blogjoaogabriell/posts/671966949573419?comment_id=672153769554737&reply_comment_id=672629946173786&notif_t=feed_comment_reply>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *