Alternatives vers l’ultralibéralisme?

le

Je vois naître plein d’initiatives qui ont en commun de se situer dans le champs de l’alternative, et c’est bien que des gens se regroupent pour faire des jardins,pour redistribuer, partager, faire dans la gratuité etc…
Ce qui m’inquiète , c’est que, souvent tout ça se situe politiquement dans des orientations floues pour le moins. Ce qui permet d’une part aux bruns en tout genre de s’immiscer dans certains projets, mais aussi ce qui donne des billes aux ultra-libéraux pour dire , n’attendez plus rien de l’état, débrouilliez-vous. Un des tenants de cette orientation c’est par exemple J.Attali, il vient de faire une tournée de pleins de médias et il dit ça;

…/.. je le dis avec tristesse : pour de longues années, ne comptez plus sur les politiques.
Mais je le dis aussi avec espoir : car il est ainsi temps pour chacun de réaliser que nul ne décidera pour nous, que nul ne nous donnera un emploi. Il est temps de ne compter que sur nous-mêmes. …./…

Et pour tenir ce discours il s’appuie entre-autres sur toutes ces initiatives si sympathiques.
Dans le genre il y en a un autre qui est pas mal aussi c’est Alexandre Jardin avec son histoire de Zèbre: je cite:
Des gens heureux d’agir pour le pays, de contredire la fatalité .
Des citoyens enchantés de faire participer les Français au règlement de leur propres difficultés.
Des rêveurs actifs et pragmatiques.
Jubiler est notre verbe préféré !
Il nous arrive d’être de gauche, de droite ou rien du tout mais bleublanczebre.fr n’est pas le lieu d’expression de nos opinions. C’est clairement un lieu d’ACTION au service de la population. Le civisme dans toutes ses formes nous bouleverse.
Les deux co-catalyseurs de ce site sont :
Alexandre Jardin (écrivain et co-fondateur de Lire et Faire Lire, porte-parole des associations)
Guillaume Villemot (créateur de l’agence Et Vous – conseil en stratégie de conversation – et fondateur du Festival des Conversations, porte-parole des entreprises).
À partir de l’adresse http://bleublanczebre.fr/qui-sommes-nous/
Il faut donc déserter le champ de la revendication, de la lutte sociale, etc… Gattaz doit être content, non… ?

En gros, j’ai le sentiment que toutes ces belles alternatives, si elles ne se situent pas dans le “nécessaire, mais totalement insufisant” si elles ne sont pas politisées radicalement, sont les sherpas de l’ultralibéralisme encore plus sauvage qui vient !

 
sommairepetit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *